L’éducation en Argentine

arg2
DONNEES GENERALES

  • 41 660 417 habitants
  • Nombre de décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1 000 naissances : 14 (source : UNESCO).

DONNEES SUR L’EDUCATION

  • 2% des adultes (personnes de plus de 15 ans) sont analphabètes. Le taux d’analphabétisme des jeunes de 15 à 24 ans est inférieur à 1% (source : UNESCO).
  • Taux de scolarisation net dans l’enseignement primaire : 97%.
  • 95% des enfants entrant en 1ère année du primaire accèdent à la dernière année du primaire.
  • 90% des enfants accèdent à un cycle complet d’études secondaires (collège + lycée).
  • Le faible écart que l’on constate entre filles et garçons profitent aux premières (elles sont plus nombreuses à accéder à l’éducation secondaire que les garçons).
  • Le pays consacre près de 6% de son PIB à l’éducation ; le budget de l’éducation représente 14% du budget national.

ANALYSE DES ENJEUX

  • En Argentine, la société accorde une grande importance à l’éducation.
  • Les principaux défis du système éducatif sont liés aux différences de développement entre les provinces du pays (l’éducation est décentralisée) et à la pauvreté des familles dans certaines régions (essentiellement dans les provinces rurales).
  • Les programmes d’enseignement diffèrent en fonction des provinces et le niveau local de ressources a des impacts forts sur les apprentissages des enfants. Dans les provinces pauvres, le nombre d’enfants ne maîtrisant pas les bases en lecture et en écriture est plus important que dans les provinces mieux dotées en moyens financiers.
  • Par ailleurs, si l’école est gratuite, il n’existe pas de système de transport scolaire et les familles doivent acheter l’ensemble des livres, du matériel scolaire et des uniformes.
CONTINUE READING

L’éducation en Inde

indie2

DONNEES GENERALES

  • 1 258 351 000 habitants
  • 29,8% de la population vit en-dessous du seuil d’extrême pauvreté, soit avec moins d’1,25 dollar par jour (source : Banque mondiale).
  • Nombre de décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1000 naissances : 65 (source : UNESCO).

DONNEES SUR L’EDUCATION

  • 37% des adultes sont analphabètes. 49% des femmes sont analphabètes contre 25% des hommes (source : UNESCO).
  • Taux d’inscription pour les enfants de 6 à 14 ans : 96% (source : The Annual Status of Education Report 2012).
  • Près de 2,3 millions d’enfants d’âge primaire ne sont pas scolarisés dont 62% de filles.
  • 8 enfants sur 10 inscrits en première année du primaire accèdent à la dernière année du secondaire. Les écarts se creusent à l’entrée dans le deuxième cycle du secondaire (niveau lycée).

ANALYSE DES ENJEUX

  • Les taux de scolarisation pour les enfants de 6 à 14 ans (âge de la scolarité obligatoire en Inde) se sont améliorés de façon constante depuis 1990. Mais ces dernières années, le nombre d’enfants non scolarisés a tendance à augmenter très légèrement (de 3,3% en 2011 à 3,5% en 2012).
  • Les taux d’inscription dans l’enseignement privé augmentent très rapidement, de 18,7% en 2006 à 28,3% en 2012. A ce rythme, près de 50% des enfants d’âge scolaire pourraient être scolarisés dans des écoles privées d’ici 2018.
  • La qualité de l’environnement scolaire s’est améliorée : 73% des écoles étudiées sont raccordées à un système d’eau potable, 56,5% ont des latrines en état de fonctionnement, et 87,1% des écoles assurent aux enfants le repas du midi.
  • Mais en parallèle, la qualité de l’éducation diminue en termes de résultats d’apprentissage : en 2012, moins de la moitié des enfants scolarisés en 5ème année du primaire pouvaient lire un texte calibré pour des enfants de 2ème année du primaire (avec un fort écart de résultat entre les élèves du privé et les élèves des écoles gouvernementales), et seuls 53,5% d’entre eux pouvaient résoudre une soustraction simple à deux chiffres (source : The Annual Status of Education Report 2012).
CONTINUE READING

L’éducation au Kenya

kenya2

DONNEES GENERALES

  • 42 749 000 habitants
  • 67% de la population vit en situation de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 2 dollars par jour (source : UIS).
  • Nombre de décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1000 naissances : 89 (source : UNESCO).
  • 42% de la population a moins de 14 ans (source : UIS).
  • 76% de la population vit en zone rurale (source : UIS).
  • Espérance de vie à la naissance : 57 ans (source : UIS).

DONNEES SUR L’EDUCATION

  • 28% des adultes sont analphabètes, soit 22% des hommes et 33% des femmes. 17,6% des jeunes de 15 à 24 ans ne savent ni lire ni écrire.
  • Les taux nets d’inscription dans le primaire sont passés de 62% en 1999 à 83% en 2009 : le pays a fait d’énormes progrès. La suppression des frais de scolarité et la mise en place de bourses scolaires pour les filles ont notamment permis d’accélérer les progrès.
  • 1 million d’enfants d’âge primaire sont privés d’éducation dont 48% de filles : le Kenya est l’un des 10 pays au monde où l’on enregistre le plus grand nombre d’enfants privés d’éducation (source : UNESCO).
  • 20% des enfants scolarisés en 1ère année du primaire abandonnent l’école avant la dernière année du primaire.

ANALYSE DES ENJEUX

  • Les inégalités sont encore très fortes au Kenya en fonction du sexe, de la situation économique et du lieu de résidence des enfants.
  • Dans la région pastorale du Nord-Est par exemple, 44% des filles de 7 à 16 ans ne sont jamais allées à l’école.
  • Les enfants issus des groupes de populations pastorales sont particulièrement discriminés : dans les trois provinces abritant des populations pastorales et enregistrant les taux d’inscription net au primaire les plus faibles, moins de 30% des garçons et 20% des filles accèdent à l’éducation.
  • Les enfants vivant dans les bidonvilles sont aussi particulièrement concernés (à Nairobi, un tiers de la population soit un million de personnes vit dans des bidonvilles) : ces bidonvilles étant considérés par les autorités comme illégaux, les besoins des populations qui y vivent ne sont pas pris en compte et le gouvernement n’y répond tout simplement pas. Conséquence : face au manque d’écoles gouvernementales, des écoles privées low cost se développent que les parents doivent payer, alors que l’école est gratuite pour les enfants n’habitant pas dans les bidonvilles (le Kenya est l’un des premiers pays d’Afrique subsaharienne à avoir supprimé les frais de scolarité).
  • Dernier groupe marginalisé au Kenya : les réfugiés (le Kenya est le pays accueillant la population de réfugiés la plus importante en Afrique, pour l’essentiel des personnes ayant fui les conflits en Somalie et au Soudan).

 

CONTINUE READING
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options